Le marchandage en Thailande et asie du sud-est: comment faire ?

Le marchandage est une pratique que nous les occidentaux, n’avons pas l’habitude d’utiliser et pour laquelle vous comprendrez très vite que ce sera votre meilleur allié en Asie si vous ne voulez pas vous faire plumer comme un « vulgaire touriste ».

Au tout début, j’étais loin d’avoir le réflexe, et je ne m’en souciais pas à vrai dire. Je demandais un prix, on me répondait et j’acquiesçais bêtement si je ne trouvais pas le prix trop exagéré. Après tout, les Thaïlandais sont de charmantes personnes honnêtes alors pourquoi ils m’escroquerait, moi le gentil touriste ?
Avec le recul, je pense m’être fait avoir plus d’une fois dans le sens ou je payais plus cher que ce que j’aurais dû.

Marché local, province de Pak Chong, Thaïlande

Marché local, province de Pak Chong, Thaïlande

Beaucoup de choses peuvent se négocier :

  • Le prix d’une course en tuk-tuk (toujours s’accorder sur un prix AVANT la course)
  • Le prix de la bouffe dans les marchés et dans la rue (si il n’est pas affiché, comme dans 90% des cas)
  • Le prix d’un hébergement, pour autant qu’on y reste plusieurs nuits
  • Le prix des vêtements dans les marchés (voire même dans certaines boutiques)
  • Le prix des souvenirs dans les marchés
  • Le prix d’une location d’un scooter ou d’une moto, pareillement si c’est pour plusieurs jours

Ce qui ne se négocie pas :

  • Le prix dans les restaurant
  • Le prix des articles du 7-eleven
  • Le prix des transports (bus, train, bateau)
  • Le prix des bananes déjà à 5 baht
  • A peu près tout au Laos

C’est donc au bout d’un certain temps, et après certaines rencontres que j’ai commencé à développer le « réflexe » du marchandeur. A vrai dire ça en devient amusant. On se lance des objectifs et on essaye de faire céder les tuk-tuk drivers (qui sont probablement les plus gros escrocs). C’est vraiment grisant de faire tomber le prix de départ à la moitié ou moins x)

Facilité de marchandage par pays

  • Thaïlande : Facile
    La pratique est bien répandue et acceptée tant que ça se fait dans le respect et dans la limite du raisonnable.
  • Laos : Pas si facile
    Au Laos, tous les prix semblent être les mêmes dans tout le pays (un chicken sandwich c’est 10000 kips, et une Beerlao c’est 10000 kips, et une bouteille d’eau de 1.5l c’est 5000 kips, point barre), et le touriste est considéré comme aisé. Les vendeurs en démordent très difficilement si on négocie en dessous du prix « couramment pratiqué ».
  • Cambodge : Assez facile
    C’est beaucoup plus facile qu’au Laos, mais le vice c’est que les prix sont artificiellement gonflés pour les touristes. Les Cambodgiens cherchent parfois à profiter des touristes un peu « niais » et ne s’en cachent pas. Alors le marchandage est certes possible, mais on fera bien souvent tomber le prix à un tarif « normal »
    Exemple avec un mototaxi : je voulais me rendre à l’aéroport depuis le centre ville de Phnom Penh et on m’a proposé la course à 10$! M’étant renseigné à l’avance sur le « vrai » tarif, j’ai négocié la course à 2.5$, soit 75% de moins que le prix initialement proposé!

Faîtes donc attention car le touriste se fait bien souvent pigeonner, alors prenez l’habitude de marchander et devenez un touriste « averti » en la matière ;-)
Avec l’habitude, vous saurez quel est le « prix normal » et n’aurez plus de raison de vous faire avoir.

One thought on “Le marchandage en Thailande et asie du sud-est: comment faire ?

  1. Olivier

    Il m’est de plus en plus insupportable de lire des recommandations sur le marchandage : c’est indécent de payer un billet d’avion si cher pour ensuite négocier l’équivalent de 50 cts ou 1€ (voire 2 ou 3) auprès des gens de la rue et, pire, de jouer les baroudeurs parce qu’on a payé le prix le plus bas (on n’a fait que profiter d’une concurrence sauvage pour payer le moins cher possible, quelle indécence). Les richesses, ca se partage, a fortiori avec des gens qui ne sont pas avares des leurs. On peut accepter de payer un plus cher avec le sourire, on en profite déjà largement, et ce ne serait que justice qu’à terme, les occidentaux soient un peu plus à égalité, en termes de pouvoir d’achat, avec les pays du sud, non ?!! Allez, on n’est quand même pas à 1€ prêt avec le tuktuk, et tant mieux s’il peut faire un peu de marge pour légèrement améliorer son quotidien. Le chemin est encore long avant qu’il puisse prendre des vacances en France…

    RÉPONDRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>