Le KTV, ou pourquoi vous ne pourrez pas écouter votre musique dans les bus

Quel est le grand mystère qui se cache derrière ce titre ?

Après tout, les bus VIP sont censés être les plus confortables, n’est-il pas ? Hé bien ils le sont, d’un point de vue matériel. A vrai dire ils sont également « pimpés » autant que possible et pas un seul bus « VIP » ne se ressemble. Plus c’est exubérant et plus « ça le fait ». C’est comme ça en Asie, le paraître à une place très importante et valorise celui qui possède beaucoup et qui le montre. Ca vaut aussi pour les conducteurs de bus.

Pimp my Bus, Pakse, Laos

Pimp my Bus, Pakse, Laos

Bref, le KTV, acronyme de Karoke TeleVision est une pratique à la limite d’être un sport populaire. Le vendredi soir, les gens aiment bien aller dans un « centre KTV ». Un peu comme si vous alliez boire un verre dans un bar traditionnel.

Le phénomène est d’une ampleur telle qu’il s’est retrouvé jusqu’à l’intérieur des bus. Dans tous les bus autres que les bus locaux, vous trouverez quasiment à coup sûr une télévision sur laquelle sera diffusée des chansons façon « karaoké » , et toujours sur un seul et même thème : la romance. Heureusement toutefois, les gens ne chantent pas dans les bus.

Les histoires de coeur, et de coeurs perdus ou brisés sont LES sujets phares de 90% du registre musical asiatique. Les clips sont toujours diffusés avec les sous-titres et sont surlignés en temps réel façon karaoké.

Parfois même, ces chansons sont tournées sous forme commerciale, les entreprises locales telles les opérateurs téléphoniques basent leur stratégie marketing sur ce type de communication : des adolescents qui s’aiment, puis se quittent, et se manquent, sont tristes et j’en passe et des meilleures. On est pas loin d’un Plus belle la vie « chansonnifié » ou d’un bon vieux soap à l’ancienne.

Et pour en revenir au sujet principal, les chansons diffusées dans les bus ont généralement un volume sonore suffisamment élevé pour empêcher de faire s’endormir le plus malade des narcoleptiques. Si vous voulez écouter votre propre musique, il vous faudra pousser les décibels assez fortement, et au risque de perdre une bonne partie de votre audition afin d’essayer de couvrir tant bien que mal le volume indécent qui sort des multiples paires de hauts parleurs qui gravitent généralement pas loin de vos tympans.

Ci-dessous, un exemple de chanson « typique »

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=5UXJlTU-Q2A]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>