Evolution de l’état d’esprit personnel au fil du temps

Il est important d’être conscient qu’on ne pourra pas être toujours à 100% si on prévoit un séjour de longue durée. Le fait de réaliser cela en amont permet d’anticiper sur des choix à faire concernant ce dont on voudra visiter en premier ou en dernier, ou dans quel sens faire la boucle qu’on a prévu, etc.

La décroissance temporelle de la dynamique personnelle

En règle générale, l’euphorie du début se transforme en besoin de ralentissement au fur et à mesure du temps qui passe. Effectivement, lors des premiers jours, on est dans un super état d’esprit, on super excité de découvrir plein de choses, et on a envie d’en voir un maximum, sans toutefois tomber dans la frénésie. En clair, le rythme peut être assez soutenu.

Pendant les 15 premiers jours de mon aventure, je changeais d’endroit tous les 2 jours en moyenne. C’est pas que je faisais la course mais j’avais vu ce que j’avais à voir et je ne voulais pas non plus gaspiller mon temps.
Puis le temps passe, et plus on est fatigué de devoir refaire son sac tous les deux jours, alors on commence à se poser trois, quatre, cinq jours, voire même une semaine et puis on fait des rencontres avec des gens, et on peut avoir envie de rester avec eux.

Il ne faut pas chercher à faire la course pour tout voir, mais prendre le temps d’apprécier là où on est

L’immersion dans la durée

Au final j’ai fini mon séjour en restant dans un endroit plus d’un mois, endroit qui me servait de point central et autour duquel j’ai visité tous les environs en moto, fait de la plongée à une heure de route, et j’en passe. Et surtout, je me suis complètement immergé dans la culture locale. Je commençais à prendre mes habitudes et les lieux devenaient familiers. Un peu comme si je m’étais installé la-bas. J’avais ma moto, et je me sentais libre dans un endroit très apaisant et peu visité des touristes.
Par exemple, plusieurs fois, j’allais commander mes brochettes de poulet avec un petit sachet de sticky rice et des échalottes frites chez cette même vendeuse qui me reconnaissait et qui avait toujours le sourire.

Ou comment découvrir des endroits insolites en prenant le temps

Ou comment découvrir des endroits insolites en prenant le temps

Tout dépend bien sûr du type de voyage que l’on souhaite faire, mais je pense qu’il est vraiment important de se poser « longtemps » dans un endroit dans lequel on se sent bien et de ne pas se cantonner uniquement aux « coins à touristes ».

La première « erreur » que j’ai faite était de partir « rapidement » de Pai en Thaïlande dans l’idée de voir d’autres coins et dans l’espoir de trouver mieux. Avec le recul, j’aurais du y rester plus longtemps car l’atmosphère était vraiment apaisante et les propriétaires de là ou je logeais étaient adorables.

Pour résumer, mieux vaut prévoir son itinéraire en commençant par les « coins à touristes » si on tient absolument à visiter les must see, et finir son voyage dans un endroit un peu plus calme, une fois que l’on aura fait mieux connaissance avec le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>