Asie: Pollution, poussière, même combat

L’Asie du sud-est est une région du monde en plein développement et il y a de l’activité partout, au détriment parfois de la qualité de l’environnement. Ce n’est pas leur soucis premier, mais il est vrai qu’en même temps, on fait avec ce qu’on a.

Vous serez donc confronté dans beaucoup de situations à subir les assauts incessants de la pollution et de la poussière. Les vieux bus et autres camions mazoutés datant des années 50 n’auront cesse de narguer vos poumons à grands renforts de fumées toxiques et épaisses qui donnent l’impression d’avoir la tête dans une cheminée industrielle.
A cela, vous ajouterez un nuage, que dis-je, une tornade de poussière,  soulevée par le passage non pas moins délicat de ces machines infernales et si vous pensiez faire du bien à vos bronches car vous venez d’arrêter de fumer, pensez différemment. Ici c’est l’Asie.

Non content des odeurs acres et irrespirables parsemées de poussière que l’Asie a à vous offrir, d’autres types de pollution ne tarderont pas à mettre à mal tous vos sens.
Bonne nouvelle si vous êtes un peu dur de la feuille, le vacarme des moteurs dont l’échappement semble avoir été dépourvu de silencieux ne vous en fera que moins souffrir. Et si vous pensiez avoir tout vu, enfin, tout senti avec les fumées noires des échappements, l’amoncellement de déchets alimentaires des fins de journée des marchés gisants non peu pudiquement en pleine rue et ayant macéré une bonne partie de la journée au soleil vous rappelleront qu’ici, on mange des crevettes et de le sauce de poisson.

La pollution à laquelle vous aurez affaire :

  • Les fumées noires d’échappement des bus et autres camions
  • Le bruit, à peine supportable engendré par ces mêmes bus et camions
  • Le bruit des « long-tail boats » dont le moteur est à l’air libre, tout comme l’échappement, qui lui aussi est libre
  • Les odeurs acres et poissonneuses pouvant surgir de n’importe où
  • La douce mélodie que vous entendrez à chaque entrée ou sortie d’un 7-eleven
  • La poussière qui se mélange à l’air que vous respirez
Lunettes en fin de journée, après une journée moto à Kampot, Cambodge

Lunettes en fin de journée, après une journée moto à Kampot, Cambodge

Les situations de pollution

  • Vous êtes assis à l’arrière d’un Songthaew (aussi appelé taxi collectif), et vous ne manquerez pas de respirer pendant tout le trajet tout ce qui sort de l’échappement. Et gare aux montées quand le conducteur écrase la champignon…
  • Vous êtes en vélo/moto/scooter derrière un gros camion et le temps pour le doubler ou s’en éloigner vous est compté car après deux minutes derrière, vous tombez en syncope
  • Vous vous promenez dans une ville de plus de 10000 habitants
  • Vous êtes à bord d’un long-tail boat
  • Vous êtes au Cambodge, paradis de la poussière
Songthaew, Khao Yai National Park, Thailand

Songthaew, Khao Yai National Park, Thaïlande

Les solutions

Pas beaucoup de solutions malheureusement, sinon porter des boules quiès et respirer avec du matériel de plongée (peu pratique cela dit).

La seule solution, qui vous apportera un minimum de confort, c’est d’avoir avec vous des masques en papier. On voit assez fréquemment des gens en porter, le seul truc c’est que vous ressemblez à un chirurgien mais à vous de choisir ce que vous voulez respirer… Si c’était à refaire, je prendrais avec moi des masques.

Groupe de touristes japonais concernés par leur santé

Groupe de touristes japonais concernés par leur santé, Siem Reap, Cambodge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>