Le « code de la route » asiatique

Ce qui se passe sur la route en Thaïlande et dans les autres pays d’Asie du sud-est donne vraiment l’impression d’avoir atterri dans un autre monde. Et si Sarko savait comment ça se passe sur ces routes-ci, il tomberait certainement en dépression profonde.

Il est à noter qu’ en Thaïlande, les véhicules roulent à gauche .

Alors concrètement, c’est quoi la différence ?
Bon déjà, il n’y a pas de radars, mais ça sort un peu du cadre du sujet.

1. Les véhicules

S’il n’y avait qu’une majorité de voitures comme en France, ce serait trop simple. Ici, les gens font avec les moyens qu’ils ont et une majorité d’entre eux roulent en deux roues (en Honda Wave ;-) )

Il n’y a donc pas tant de véhicules personnels que ça, même s’il y en a. Il y a aussi des pick-ups dont les Songthaew (taxi collectifs, ou véhicules de transport de touristes)

On retrouve également les tuk-tuks.

Ensuite il y a énormément de minibus qui roulent à fond circulent.

Puis, il y a les gros camions hyper bruyants et polluants.

Sans oublier les vieux bus, et les bus plus dans l’air du temps.

Enfin, il y a beaucoup de véhicules « exotiques » tels que les cuisines roulantes avec parasol montées sur des Honda Wave, ce qui en fait des « side-cars » qui semblent bien peu adaptés à la route mais dont les fonctions principales étant de se déplacer et de vous filer à bouffer.

2. Répartition des voies de circulation

Sur une chaussée « normale », il y a deux voies. Une dans chaque sens.

En Thaïlande c’est un peu similaire excepté que les bas-côtés sont aussi utilisés pour les petites motos (un Honda Wave, ça roule a 80km/h max mais en général pas à plus de 60 donc ça fait  chier les voitures et autres minibus pressés)

Répartition des voies en Thaïlande

Répartition des voies en Thaïlande

3. La règle fondamentale de la priorité

Ici, c’est le plus gros qui à la priorité. Peu importe l’intersection. On part du principe que quand tu roules en moto (et bien souvent sans casque), tu fais pas le malin face à un camion qui charge à toute vitesse dans ta direction et qui soulève au passage un immense nuage de poussière, en plus du nuage de mazout qui te crève les poumons.

4. Le klaxon

L’avertisseur sonore, ou « klaxon » ne sert pas à prévenir d’un danger. Enfin, appelons plutôt ça un danger potentiel. Il sert à prévenir tout court. Quand vous entendez klaxonner derrière-vous, comprenez « Fais de la place avec ton petit engin de merde si tu veux pas te retrouver sous mes roues car, rien à foutre, même si quelqu’un arrive en face je fais quand même passer en force dans les dix secondes« . Voilà qui a le mérite d’être clair.

Le paradoxe du dépassement

Etant donné la grande diversité de véhicules qui circulent, et ainsi la grande disparité quant aux vitesses à laquelle ces véhicules roulent, hé bien tout le monde se dépasse sans arrêt.

En général, plus un véhicule est gros, et plus il aura une forte propension à dépasser tout ce qui si trouve en travers de son chemin. Il y a quand même une exception, ce sont les minibus qui eux, doublent tout le monde sans tergiverser.

Simplement, les bus doublent les camions, qui doublent les voitures, qui doublent les motos.

Peu importe si un autre véhicule arrive en face, il FAUT doubler, et puis de toutes façons il se poussera bien sur le bas-côté.

Un désordre apparemment pas si désorganisé

Malgré tout ce que vous venez de lire, ça n’est pas tant anarchique que ça en à l’air. Le truc c’est que cette façon de rouler est assimilée et bien comprise dans la culture et que même dans les auto-écoles on vous apprend qu’il faut klaxonner pour prévenir de votre arrivée.

Les gens sont donc conscients de tout ça et c’est naturel de circuler d’une telle façon. Et quand un véhicule sait qu’il est lent et qu’il fait chier tout le monde, hé bien le conducteur le sait et fera tout pour laisser passer celui qui est derrière. Une certaine forme embryonnaire de respect mutuel des usagers de la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>